La BD de l’été, Fletcher Hanks

Stardust The Super Wizard!

 

I Shall Destroy All the Civilized Planets: The Comics of Fletcher Hanks
édité par Paul Karasik

 

 

destroy

 

voir + sur Amazon Oline Reader

 

+ à propos de THE SUPER WISARD! sur IRON LEG

 

iron leg

 

 

 

 

stardust_1

 

stardust_2

 

stardust_3

 

Panel1

 

Panel2

 

 

Vie Privée Vie Publique

« Hasan Elahi, traqué volontaire

Depuis cinq ans, un artiste américain soupçonné de terrorisme expose en ligne sa vie quotidienne.

Il commande un sandwich et le prend en photo. Un passage aux toilettes, encore une photo. Un aéroport, une gare, autant de clichés qu’il charge instantanément sur la page qui permet à qui le désire d’observer sa vie quotidienne, étape par étape. Hasan Elahi, 35 ans, artiste Américain originaire du Bangladesh, est au cœur de son propre travail : au fil de dizaines de clichés, il se laisse littéralement suivre à la trace. Jusqu’à l’émetteur GPS qu’il porte en permanence et qui relaie sa position au premier internaute venu.

Tout a commencé en 2002, à Detroit, quand il est arrêté à la descente de son avion, interrogé par un agent du FBI et accusé d’avoir fui la Floride en y abandonnant des explosifs au lendemain du 11 septembre 2001. Finalement innocenté après une enquête de longue haleine mais toujours sous surveillance dans un pays aux abois, Hasan Elahi décide de prendre les devants en prévenant systématiquement le FBI avant chacun de ses —fréquents— voyages par avion. Evitant ainsi de nouvelles arrestations, il en arrive à penser que « le meilleur moyen de protéger [sa] vie privée est de la rendre publique », comme il l’explique à Wired.

Pour nourrir la bête qui le suit et désarmer la surveillance, il franchit une étape supplémentaire : chacun pourra désormais savoir où il se trouve, voir ce qu’il a mangé, ce qu’il a bu, consulter ses dépenses par carte bleue… Et ça marche. D’après les archives de connexions (logs) du serveur, le site Tracking Transience semble bien surveillé par les services du Pentagone. Et Hasan Elahi, à travers cette expérience pragmatique, bénéficie d’une vitrine unique, comme une excroissance de ses travaux conceptuels.

Hasan Elahi sera présent au festival Pocket Films, du 8 au 10 juin au centre Georges Pompidou à Paris. »

 Source

En même temps moi j’ai rien capté à son site…Peut-être que Mireille Dumas kiffe? et Roland? et Alexandre? Et le FBI ils vont lire cet article ou? CRS vs. FBI, première manche.

La République en Danger

 


Avis à la population !


*

ATTENTION !
LA RÉBUBLIQUE EN DANGER
SARKOSY UN NOUVEL AVATAR DU FASCISME

 

*

 

 

republique-en-danger

 

 

 

liens accablant :

 

 

 

Le dessinateur Placid condamné

 

 

 

Comme un parfum d’Etat policier

 

 

 

 


De l’art de créer une « fausse réalité »

 

 

 

La génétique par Nicolas Sarkozy

 

 

 

Sarkozy « off » et la réalité maquillée

 

 

 

 

 

France 3 Nord La colère de Nicolas Sarkozy

 

Le cas Nicolas Sarkozy

 

 

 

 

 

 

Eructations et censures de Sarkozy

 

« Sarkozy est un danger public » (Michel Rocard)

 

 

 

 

 

 

Le danger Sarkozy

 

 

 

 

Sarko fini ?

 

 

 

Sarkozy, ses humeurs; Giscard, sa déprime

 

 

Portrait de Nicolas Sarkozy

Aides contre Sarkozy

 

 

 

 

 

 

Appartement de Sarkozy à Neuilly

 

Nicolas Sarkozy sur la pente de l’eugénisme

 

 

Nicolas Sarkozy et la violence policière : le film

 

 

 

ETC…

 

 

 

 

 

 

 

*

Polyspermie

Un peu technique mais interessant…et comme ça semble être le printemps par ici……

Vue partielle de l'ovocyte entourée de sa zone pellucide et connecté à trois cellules folliculaires. L'enveloppe nucléaire est encore intacte mais commence à se plisser (flèches noires).

La découverte de vrais faux jumeaux ébranle certains acquis en matière de reproduction

Un dogme de la physiologie de la reproduction humaine vient d’être brisé, avec la découverte de jumeaux qui ne sont ni tout à fait « vrais » ni tout à fait « faux ». Signés de Mikhail Golubovsky (Duke University, Durham, Caroline du nord), Vivienne Souter (Banner Good Samaritan Medical Center, Phoenix, Arizona) et David Bonthron (Université de Leeds, Royaume-Uni), les détails de cette découverte sont publiés dans les colonnes de la revue spécialisée Journal of Human Genetics. Ils ont été diffusés, lundi 26 mars, via le site d’informations de la revue Nature.
 
C’est à la suite de l’identification d’une anomalie sexuelle chez l’un des deux jumeaux que médecins et généticiens ont été conduits à découvrir qu’il existait, contrairement à ce que l’on observe chez les vrais jumeaux, des différences notables dans la constitution des patrimoines génétiques des deux enfants. Pour autant, ces patrimoines présentent des similitudes qui font que l’on ne peut pas non plus les considérer comme de faux jumeaux.

Les vrais jumeaux sont issus d’un ovocyte fécondé par un seul spermatozoïde et qui s’est ensuite naturellement dupliqué, tandis que les faux jumeaux correspondent à deux ovocytes fécondés séparément et simultanément par deux spermatozoïdes. Or les deux enfants qui font l’objet de la publication du Journal of Human Genetics ne correspondent à aucun de ces deux cas de figure.

CHIMÈRES

Ils sont tous deux dotés des mêmes gènes hérités de leur mère, via l’ovocyte dont ils sont issus. En revanche, des différences existent quant aux gènes hérités de leur père. Pour Vivienne Souter, spécialiste de génétique, une seule hypothèse peut ici être envisagée : ces jumeaux « semi-identiques » sont issus de la fécondation simultanée d’un même ovocyte par deux spermatozoïdes, avant la duplication de l’ovocyte doublement fécondé et le développement de deux embryons.

Aux yeux de leur mère, ces deux enfants étaient des vrais jumeaux ne présentant aucun trouble particulier. L’attention du corps médical a toutefois été attirée par l’existence, chez l’un d’entre eux, d’une forme d’hermaphrodisme, anomalie sexuelle caractérisée par la coexistence de tissus ovariens et testiculaires. Des analyses génétiques ont ensuite mis en lumière le fait que les deux enfants étaient des chimères, les cellules de leur organisme n’étant pas toutes constituées du même matériel génétique.

Cette découverte soulève de nombreuses questions et remet en cause un acquis tenu pour fondamental : l’impossibilité d’observer dans l’espèce humaine le phénomène de polyspermie, caractérisé par la fécondation d’un même ovocyte par plus d’un spermatozoïde. Dès qu’un spermatozoïde entreprend de pénétrer au sein de l’ovocyte, une série de modifications moléculaires surviennent, tant au niveau de la membrane ovocytaire que de la zone pellucide, cette structure qui entoure la cellule sexuelle féminine.

L’arrimage du spermatozoïde provoque notamment la libération d’une onde de dépolarisation rapide qui conduit, schématiquement, à un durcissement de la zone pellucide. Celle-ci devient ainsi un obstacle absolu à la pénétration d’autres spermatozoïdes et confère ensuite une protection à l’embryon, qui se développera durant quelques jours au sein de cet espace.

Après l’arrimage du spermatozoïde à l’ovule, les deux membranes fusionnent, avant que les deux patrimoines génétiques, le paternel et le maternel, s’associent. Les autres éléments du spermatozoïde, comme le flagelle et les mitochondries, qui pénètrent normalement dans l’ovocyte au moment de la fécondation, sont en suite éliminés.

Comment comprendre que les obstacles à la polyspermie puissent être contournés sans nuire au développement ultérieur des embryons et des foetus ? Mikhail Golubovsky avait suggéré, en 2003, dans la revue Human Reproduction, qu’un tel scénario ne pouvait être formellement exclu.

« Il y a encore une série d’éléments qui ne sont pas éclaircis dans la génétique des jumeaux et de la gémellité, souligne aujourd’hui le biologiste. Nous devons conserver les yeux ouverts et nous attendre, dans ce domaine, à d’autres situations inhabituelles. »

J-Y Nau

Source

Humour 1ere S

Le 14 mars, date chérie des fans de Pi


C’est une histoire d’amour un peu spéciale, à la fois d’une insondable complexité et d’une remarquable simplicité. L’objet du désir cache un mystère jamais percé depuis des millénaires. Les adorateurs du nombre Pi ont une date de prédilection pour se retrouver chaque année: le 14e jour du troisième mois, 3.14.

Et, cette journée-là, qui tombe ce mercredi, il est une heure précise où les disciples de la virtuelle Eglise de Pi communient particulièrement: c’est à 1h59, par dévotion bien sûr aux décimales suivantes de Pi (3,14159).

Aux Etats-Unis, les lieux habituels de rendez-vous pour les fans de ce nombre à l’aura intact depuis Archimède sont divers. Cela peut être à Cambridge, près de Boston, site du célébrissime Massachusetts Institute of Technology (MIT) qui, pendant longtemps, s’est amusé à annoncer aux postulants leur admission le 14 mars. Avant d’y renoncer, pour des raisons pratiques, au grand désespoir des candidats qui trouvaient le choix du « Jour de Pi si romantique ». Mais il se dit que les étudiants chercheurs du MIT continuent, tous les 14 mars, à se souhaiter une bonne fête de Pi.

Les amoureux de Pi se retrouveront également à l’Exploratorium de San Francisco, pour déguster des tartes (« pie » en anglais se prononce comme « Pi »), en portant des bijoux en forme de Pi (16e lettre de l’alphabet grec) ou encore de superbes colliers où chaque perle a une couleur identifiée à un chiffre et est disposée, bien sûr, dans l’ordre du nombre Pi. Les participants se rassembleront autour d’une sorte de lieu sacré dédié Pi, en fait une plaque en cuivre sur laquelle sont gravés les 100 premiers chiffres de Pi.

Beaucoup de ces passionnés les connaissent par coeur, d’ailleurs, les 100 premières décimales. Pas étonnant, quand on sait que l’un de leurs passe-temps favoris consiste à se défier dans des joutes récitatives au cours desquelles les concurrents doivent débiter le plus grand nombre possible de décimales.

A ce petit jeu-là, c’est un Chinois qui détient le record, Chao Lu, un étudiant en chimie qui a récité par coeur les 67.890 premières décimales de Pi en 2005. Cette performance a duré plus de 24 heures et a nécessité plus de 26 bandes vidéo, qui ont ensuite été transmises pour validation au Livre Guinness des records.

Mais on est très loin des super-ordinateurs qui ont déjà réussi à calculer plus de 1.000 milliards de décimales. Sans jamais percer le mystère de ce nombre qui fascine les mathématiciens depuis des siècles, sans jamais découvrir la formule magique de l’enchaînement de ses décimales. Une seule certitude: Pi est le rapport constant de la circonférence d’un cercle à son diamètre (Pi est l’abréviation du grec « periphereia »).

D’autres « dingues » de Pi ont trouvé des moyens moins rébarbatifs d’exprimer leur amour, tout en mémorisant la suite des décimales: la poésie. C’est le cas de cet ingénieur informatique originaire de Virginie, Mike Keith, qui a écrit une ode à Pi, un poème, ou plutôt un « pième » comme il le dit lui-même. Les quelque 4.000 mots de cette lettre d’amour ont la particularité de posséder chacun un nombre de lettres qui suit très exactement l’ordonnancement des décimales de Pi: le premier mot a trois lettres, le deuxième une seule, le troisième quatre lettres, et ainsi de suite. En théorie, il « suffit » donc d’apprendre ce poème par coeur pour retrouver les 4.000 premières décimales de Pi.

Mais, au fait, à quoi bon tout cela? A cette interrogation, beaucoup d’entre eux répondent par une autre question: « A quoi bon gravir l’Everest? »… AP

Grand espoir pour la nouvelle scène musicale chinoise

En effet le puissant réseau télévisé chinois CCTV a lançé une chaîne spécifique en français, CCTV E&F où l’on peut suivre des cours de chinois mais également découvrir la culture de ce vaste pays.

 « L’émission de CCTV E&F est une chaîne internationale de la Télévision centrale de Chine (CCTV), lancée le 1er octobre 2004. Destinée à un public d´expression française, CCTV E&F vous offre une fenêtre sur la Chine et un regard sur le monde. »

La musique n’est pas en reste puisque l’émission « télé-musique » invite à découvrir les clips vidéos des nouveaux talents de la scène chinoise. Et les paroles sont sous-titrées. Un grand moment de bonheur et de mièvrerie, nul doute que certains artistes seront bientôt sur nos plateaux télévisés (chez les Drucker, Nagui & cie) et que les plus grands paroliers du showbiz français s’en inspireront bientôt. Allez ci-dessous un petit aperçu et surtout rendez vous sur ce site pour visionner les clips!!!