Tendres Ténèbres release party

flyertenebres

SDZ Records, Crudités & hartzine présentent:

Soirée de lancement de la compilation « Tendres ténèbres »

Au carrefour de nos errances se trouve à nouveau un puits d’obscurité. De celui-ci surgit encore et toujours l’horreur du monde. Mais c’est aussi la source de nos songes, qu’ils soient rêves ou cauchemars, et le royaume d’Hypnos dans lequel nous avons tous grandi. Dans ces ténèbres notre commun est une humanité qui dit tout de notre création et de notre finitude. Aujourd’hui la tendresse peut être notre guide dans cette nuit trop épaisse, dans ces états d’inconscience qui s’étendent dans un rythme inconnu, au delà de leur nécessité vitale. C’est ainsi que nous sommes tous initiés à comprendre ce qui nous dépasse.

Dans la lignée de ses précédentes compilations – mais cette fois au format vinyle – le label Crudités, affilié à SDZ, présente aujourd’hui « Tendres Ténèbres« , quinze variations autour du thème de la berceuse et du sommeil comme nécessité, à écouter à tombeau ouvert.

Venez découvrir la compilation en avant-première le Mercredi 15 Juin 2016 au Chair de Poule, 141 rue St Maur, Paris XI.

Avec des DJ sets d’artistes présents sur le disque:

Gabrielle Maes
Ray Yours & The F
Youkounkoun
Charlène Répétition
Renka

A partir de 20h30, entrée libre.

Publicités

Beluga conférence

Noc, la baleine qui pouvait imiter la voix des hommes

Pour la première fois, des enregistrements montrent comment une baleine a réussi à reproduire la sonorité de la voix humaine.

Une baleine qui apprend à imiter la voix des humains : incroyable, mais pourtant bien vrai. Un béluga dénommé Noc arrrvait en effet à reproduire la texture et la sonorité des voix humaines. Les scientifiques de l’aquarium de San Diego en Californi,e dans lequel la baleine a passé 30 ans en captivité avant de mourir en 200,7 estiment même que Noc essayait d’entrer en contact avec les hommes. Ces découvertes ont été révélées ce mardi dans la revue Current Biology. Les chercheurs y présentent en effet pour la première fois les résultats de l’analyse spectrale des enregistrements des cris de l’animal réalisés pendant quatre ans, jusqu’à sa maturité sexuelle.

Sam Ridgeway, le scientifique de la Fondation nationale sur les mammifères marins qui a mené l’étude, a notamment expliqué que « les observations suggèrent que la baleine devait modifier ses mécanismes vocaux afin de produire ces sons très proches des hommes », avant d’ajouter que « de tels efforts suggèrent l’envie de prendre contact ».

Les scientifiques se sont rendus compte de la particularité de Noc après avoir entendu des sons inhabituels provenant de l’aquarium – des sons qui ressemblaient à une conversation entre deux personnes. Les enregistrements des sons du béluga réalisés par les scientifiques permettent ainsi de juger de la capacité de l’animal à produire des sonorités de plusieurs octaves plus graves que son cri naturel. Pour arriver à produire de tels sons, Noc devait effectuer des ajustements musculaires en modifiant notamment la pression dans le conduit nasal, un véritable effort selon les chercheurs. Les scientifiques assurent par ailleurs que Noc ne produisait jamais ces sons bien spécifiques lorsqu’il interagissait avec ces congénères dans l’aquarium.

Si des scientifiques ont déjà relevé ce type de comportement chez les bélugas, c’est la première fois que des enregistrements ont été réalisés. Ainsi, bien que Noc soit décédé il y a cinq ans, le monde entier peut maintenant profiter de sa voix.

Source

K7 not dead!

 

La cassette est-elle l’avenir du stockage de (très) grosses données ?

La cassette, média obsolète tant dans son format audio que dans son format vidéo, serait-elle sur le point de faire un retour fracassant dans le monde du stockage de données/serveur ?

Tout le monde ici se souvient de la cassette, format ultra-répandu dans les années 80 puis 90 jusqu’à l’arrivée du CD qui marqua le début d’une obsolescence programmée du standard magnétique, qui nous a accompagnée tant dans l’informatique que son utilisation audio ou vidéo. Et bien, il se pourrait bien qu’elle fasse son grand retour grâce aux travaux d’IBM Zurich et de Fuji Film Japon.

En effet, les deux géants ont chacun crée un prototype à ultra-densité, capable de stocker pas moins de 35 TB de données. Rendez-vous compte, 35 TB de données sur une cassette de 10 cm sur 10 cm, d’une épaisseur de 2 cm seulement ! Sans compter que les progrès en la matière pourraient amener à faire grimper la capacité de stockage maximale à 100 TB vers 2024 !

Tout le monde n’a bien sûr pas besoin d’une telle capacité de stockage nous rétorquerez-vous, mais le SKA par exemple si (Square Kilometer Array, radio-télescope américain dont la mise en service est prévue en 2024). Il nécessitera 1 PB (1 Peta = 1000 Tera) par jour de stockage pour des données compressées, on peut donc aisément comprendre son intérêt pour une norme de stockage magnétique qui correspond à quelques 120 000 disques de 3 TB …

La cassette possède encore un avantage de taille, celui de la consommation énergétique. Là où les disques durs, magnétiques dans ce cas précis, ont besoin d’une alimentation électrique constante afin que leurs plateaux tournent sans interruption, les cassettes elles ne consomment d’énergie que lorsqu’elles sont sollicitées, que ce soit en lecture ou en écriture.

Une étude de The Clipper Groupe, agence de consultants en technologie basée dans le New Hampshire, datée de 2010, montre d’ailleurs que la consommation énergétique totale d’un Data Center équipés de disques durs est 200 fois plus élevée que son pendant avec cassette.

Seul point négatif, le temps de latence d’accès aux données qui inclut évidemment entre autres l’insertion de la bonne cassette (si plusieurs) et le temps de positionnement de la bande par un système robotisé. Evangelos Eleftheriou, de l’équipe d’IBM, nous assure toutefois développer une technologie nommée Linear Tape File System, rapprochant les performances de la cassette de celles des disques durs magnétiques.

Pas un mot n’a cependant filtré concernant les coûts de développement ou le prix de vente estimé quand la technologie sera disponible, on se souvient encore du prix des premiers disques durs IBM en 1956 à 10000 dollars le méga-octet …

Source

Fanzines! Festival ce week-end

Crudités Magazine participe ce week-end à la deuxième édition du Fanzines! Festival à la Médiathèque Marguerite Duras à Paris (XXième). Ce sera l’occasion pour nous de lancer le numéro 7!

Salon Fanzines! de l’auto-édition graphique
Samedi 27 octobre et Dimanche 28 octobre

Le temps d’un week-end, les éditeurs indépendants de Paris et d’ailleurs investissent la médiathèque et présentent directement leur production lors d’un marché aux livres au cours duquel le public est convié à découvrir la diversité des démarches et des oeuvres et à en acquérir une parcelle s’il le désire (sérigraphie, petite édition graphique, zines, musique autoproduite).

Loic Gaume, Les Machines, NA éditions, French Fourch, Éditions FPCF, Albert Foolmoon, Collection Revue, Le Cagibi, Pan!, Hôtel Rustique, L’articho, Superflu, Allemane, Squame, Le fond de la classe, Studiolent, Crudités magazine, Super-Structure, Solo ma non troppo, Knapfla & Waii Waii, Tristan des Limbes, Chaud Nem Jump, Misma, Recoins, Éditions du Livre, The Hoochie Coochie, L’incident, Pull de Cheval, Martha et Otto, Delphine Duprat, Société Sauvage, Les éditions douteuses, Sardine Animal, Marion Balac, Amendin, Pia-Melissa Laroche, La Choriza, Maïc Batmane…

Le salon Fanzines! de l’auto-édition graphique se déroulera les 27 et 28 Octobre à la médiathèque Marguerite Duras (115 rue de Bagnolet 75020 Paris).
entrée libre.
Samedi 11h – 18h / Dimanche 13h – 17h
Médiathèque Marguerite Duras
115, rue de Bagnolet 75020 Paris

Infos: http://fanzines.papiergache.net/fr/salon/